L’internoviciat, une formation qui a fait ses preuves depuis 50 ans

L’internoviciat de Chevilly-Larue a fêté ses 50 ans le 10 juin dernier ! Depuis 1972, de nombreux instituts religieux de vie apostolique ont choisi de former ensemble leurs novices à travers un parcours de sessions mensuelles d’octobre à juin. En 50 ans, 2000 novices ont été formés.


C’est Mgr Dominique Blanchet, évêque de Créteil, qui a présidé l’eucharistie d’action de grâce pour ces 50 années de collaboration entre congrégations religieuses au service de la formation de tant de jeunes. La CORREF était représentée par son secrétaire général adjoint P. Pierre-Yves Pecqueux cjm. Un temps festif avec des témoignages d’anciens pour évoquer tout ce qui a été reçu pendant ces décennies.

La pertinence actuelle de l’internoviciat se confirme à travers plusieurs constats. Les responsables d’instituts ont pu mesurer les atouts de cette structure de formation pour leurs communautés
En voici les plus marquants pour des instituts de vie religieuse apostolique :
• se former sur les fondamentaux de la vie religieuse : intervenants de très grande qualité ; mode intensif d’une session ; pédagogie adaptée.
• profiter régulièrement d’un cadre différent de formation : offrir aux novices un autre espace d’échanges et de service que leur noviciat ; permettre aux formateurs et formatrices de s’entraider et s’enrichir mutuellement.
• s’ouvrir à plusieurs types de diversités :
◦ ecclésiale : découvrir d’autres manières de vivre la vie religieuse (charismes et spiritualités) et éprouver ainsi le discernement ; s’ouvrir à des liens fraternels et de collaboration apostolique.
◦ culturelle : s’ouvrir au dialogue interculturel avec des novices d’autres cultures ; travailler sur la vie fraternelle et la communication.
◦ homme/femme : la mixité permet aux novices de travailler leur aptitude à vivre la chasteté de façon réaliste et à collaborer entre hommes et femmes en Église.

Les supérieur.e.s soulignent également que, dans le contexte des scandales soulevés récemment dans l’Eglise, les préconisations de la commission Sauvé mettent particulièrement en valeur les bienfaits de l’internoviciat :
lutter contre l’autoréférentialité d’un institut qui conduit à divers types d’abus et développer un sens synodal et ecclésial qui permet à chacun et chacune de prendre sa place.

Cet anniversaire a favorisé cette belle action de grâce pour cette belle expérience d’Église qui a permis pendant 50 ans à plus de 2.000 novices de vivre une formation solide à la vie religieuse apostolique.