12-19 mars 2018 : 10ème édition de la Nuit des Témoins

"Ils donnent leur vie pour le Christ, venez prier pour eux". Des veillées de prière et de témoignages pour rendre hommage à ceux qui ont été tués parce qu’ils étaient des disciples du Christ.


"Ils donnent leur vie pour le Christ, venez prier pour eux". Des veillées de prière et de témoignages pour rendre hommage à ceux qui ont été tués parce qu’ils étaient des disciples du Christ.

“ Participez à la Nuit des Témoins pour porter dans la prière ceux qui souffrent et écouter leur témoignage. ”

Où et quand ont lieu les veillées de prière ?
MONTPELLIER : lundi 12 mars, 20h-22h : église Saint-Thérèse
ROUEN : mercredi 14 mars, 20h-22h : Cathédrale Notre-Dame de l’Assomption
LA ROCHE-SUR-YON : jeudi 15 mars, 20h30-22h30 : église Saint-Louis
PARIS : vendredi 16 mars, 18h15 messe, 20h-22h veillée : cathédrale Notre-Dame de Paris
LUXEMBOURG : dimanche 18 mars, 19h30-21h30 : cathédrale Notre-Dame
ROME : lundi 19 mars, 19h00 messe, 20h-22h veillée : église Saint-Louis des Français
Qui sont les grands témoins ?

L’AED invite des grands témoins pour honorer les martyrs de la foi, prêtres, religieuses, religieux et laïcs engagés ayant perdu la vie ces derniers mois par fidélité au Christ. Au cours de la Nuit des témoins, ils donneront leur témoignage sur la réalité de la situation des chrétiens dans trois pays phares :

Mgr Kyrillos William SAMAAN, Évêque copte catholique d’Assiout, ÉGYPTE
L’ÉGYPTE en bref : 80% des chrétiens d’Orient sont égyptiens. Ils restent donc des cibles prioritaires pour les islamistes, malgré l’ostensible soutien que manifeste le président Sissi aux coptes : « Vous êtes notre famille et personne ne nous divisera », a-t-il proclamé à la messe de Noël 2017. L’enjeu : éviter le piège de la scission coptes / musulmans alimentées par les islamistes.

Mrg Ramon CASTRO CASTRO, Évêque de Cuernavaca, MEXIQUE
Le MEXIQUE en bref : Deuxième plus grand pays catholique au monde, le Mexique est aussi le plus dangereux d’Amérique latine pour les prêtres. Une véritable guerre des cartels le ravage qui, en 2016, occupe la deuxième place au palmarès du nombre de morts, juste après le conflit en Syrie. L’Église est l’une des rares institutions à s’opposer au narcotrafic.

Père Paul-Elie CHEKNOUN, Prêtre en ALGÉRIE
L’ALGÉRIE en bref : L’islamisme des années 90 a transformé le christianisme en portion congrue dans un pays à 99% musulman. En 2016, la révision de la Constitution conserve l’interdiction « d’ébranler la foi d’un musulman ». Pourtant, quelques catholiques osent à nouveau évangéliser. A quel prix ? Les élections présidentielles de 2019 diront si l’islamisme politique est aussi moribond que certains le prédisent.

Plus d’informations sur le site de l’AED