« Une Église synodale est une Église de l’écoute », par Soeur Nathalie Becquart

« Un espace de parole libre et de dialogue » - Pape François, discours du 17 octobre 2015


Appelée à servir l’animation de cette réunion pré-synodale, j’ai vécu cette semaine au milieu des jeunes comme une expérience três privilégiée de rencontre et d’écoute de cette génération, une expérience vive d’écoute de l’Esprit-Saint à l’œuvre dans le cœur de ces 300 participants si divers.
Je suis extrêmement reconnaissante du cadeau qui m’a été fait de les accompagner dans ce chemin d’élaboration du document final.
J’ai été témoin de leur implication et participation active dans ce processus d’échanges et d’écriture qui leur était proposé. J’ai été impressionnée par le sérieux avec lequel ils ont pris à cœur ce travail de réflexion et de discernement qui a permis d’aboutir à la rédaction d’un document aux paroles fortes, reflet de leurs analyses, visions, désirs, convictions, questions. Plus encore j’ai été marquée par la maniêre dont le Pape François et le Secrétariat général du synode leur ont vraiment fait confiance en leur ouvrant un espace de parole libre et de dialogue. Ils ont eu le sentiment d’être pris vraiment au sérieux et pleinement responsabilisés. Et ils se sont mobilisés avec une énergie incroyable et beaucoup de talents. J’ai été particuliêrement touchée par la maniêre dont ils ont été les acteurs et véritables protagonistes de cette rencontre, cherchant à donner le meilleur d’eux-mêmes pour apporter une contribution significative à la préparation du synode des évêques.
J’ai eu le sentiment comme eux de vivre un moment historique, une nouvelle pentecôte qui a donné à des participants venus de toutes les nations d’expérimenter de maniêre três concrête l’unité possible dans la diversité, la communion dans un sentir commun, l’universalité de l’Église dans le respect des différentes cultures. À travers cette dynamique d’écoute et de partage dans le respect, nous avons assisté à l’émergence surprenante de convergences três fortes sur de nombreux sujets et en même temps à la capacité surprenante de cette génération d’articuler à la maniêre du polyêdre des accents et sensibilités différents. Les jeunes nous ont exprimé leur joie de marcher ensemble dans une église inclusive, ouverte, humaine, ancrée dans le monde et tournée vers l’avenir. J’ai aussi été particuliêrement touchée par les témoignages três positifs des délégués non croyants ou d’autres religions qui m’ont dit combien ils se sont sentis accueillis pleinement.
Marqués par leur rencontre avec le Pape qui a donné le ton de cette semaine, les jeunes ont vécu cette semaine un avant-goût du monde de paix et de fraternité dont ils rêvent. Ils repartent avec une immense joie, fierté et espérance d’avoir expérimenté três concrêtement et prophétiquement le visage d’Église auquel ils aspirent : une église authentique, accessible, simple, créative. Une Église audacieuse qui prend le risque de les rejoindre sans peur au cœur de leurs questionnements et réalités, et ose leur donner toute leur place. Une église synodale où tous marchent ensemble, fidêles et pasteurs, laïcs, prêtres et consacrés, hommes et femmes, jeunes et vieux, dans l’écoute et l’accueil réciproque.
J’en ressors avec la conviction renforcée que la synodalité est vraiment la clé de l’évangélisation des jeunes aujourd’hui. Ce qu’ils ont vécu lors de la réunion pré-synodale peut être un modêle inspirant pour les pastorales des jeunes dans les églises locales. Je crois que nous avons vécu à travers cette initiative symboliquement significative une étape clé de la préparation du synode 2018, et peut-être même une étape nouvelle de la réception de Vatican II qui, j’en suis sûre portera du fruit pour ce monde et pour l’Église. Je rêve que ce souffle puissant de la jeunesse puisse retentir ici en octobre et que les pêres synodaux aient des occasions concrêtes d’interactions avec des jeunes pendant le synode. Certes, les jeunes attendent que les ainés les guident et les accompagnent, mais ils ont aussi beaucoup à nous donner comme ils nous l’ont montré cette semaine. N’ayons pas peur de les consulter et de les impliquer dans les instances de décisions à tous les niveaux de l’Église.

Photo : Présentation du document "pré-synodal" des jeunes, capture @ Vatican Media

Source : https://fr.zenit.org