Numéro d’écoute : témoignage de Sœur Denise Baumann

Sœur de la Charité de Strasbourg, responsable de la Maison Saint-Paul à Saverne (Bas-Rhin).


La Maison St Paul en période de crise…
A la Maison St Paul les programmes de l’accueil battent leur plein en cette mi-mars 2020, quand au matin du dimanche 15 mars, tout s’arrête ! En 48 heures les réservations s’annulent, tout d’abord fin mars, puis progressivement jusqu’en juin-juillet « confinement oblige » pour les groupes de laïcs et de sœurs d’Allemagne, d’Autriche et de France.

Du jour au lendemain, la maison bourdonnante il y a quelques heures encore, entre dans un silence étonnant. La petite équipe de salariés et les trois sœurs s’organisent… Sur la proposition de Sr Blandine, deux autres sœurs de la Charité les rejoignent, puis deux trois autres encore. Si le rythme de vie est au grand calme, les téléphones, messages et emails fonctionnent de jour et de nuit avec des correspondants proches et lointains. Les nouvelles régulières, avec joies et peines, parviennent de France et d’Europe.

Alors qu’une partie de la population du monde s’active généreusement et sans limites pour accueillir, soigner, accompagner et organiser au mieux, la maison St Paul devient, discrètement comme une « petite cellule de veille », restant à l’écoute attentive à tant de voix angoissées ou écrasées par la peur. Discrètement aussi, notre prière se fait plus ardente pour les souffrants, les soignants et pour le monde.

Au début de la période de confinement, Sr Blandine, notre Supérieure Générale, me confie une mission inattendue. En effet, à la demande du Président de la République, la conférence des évêques de France et la CORREF organisent une cellule téléphonique d’écoute « covid » au nom de l’église catholique. Dans un créneau horaire précis j’étais donc disponible pour accueillir des appels téléphoniques. A travers la France 260 écoutants étaient disponibles de 8h à 22h 7j/7. Dans le créneau horaire qui m’était attribué, j’ai donc participé à cette mission d’accueil :
-  Ecoute des joies et des peines, des larmes, des peurs, colère, isolement, désespoirs et deuils.
-  Mais aussi à l’écoute des voix parfois angoissées en quête de paix, de foi, d’espérance
Une église aux mille visages tissant des liens invisibles pour réchauffer les cœurs…

Dans la petite communauté de sœurs de la Maison St Paul parfois élargie aux hôtes, nous pouvons dire que nous avons vécu un temps plus intérieur sans nous déconnecter des bruits du monde.
St Vincent de Paul de nous dit-il pas « les évènements sont les maîtres que Dieu nous donne pour nous former, pour nous transformer ? »

Site internet : http://soeurs.de.la.charite.free.fr/