Pourquoi un texte de référence pour les laïcs en lien avec une congrégation ?


L’exemple du Chemin de vie des laïcs assomptionnistes.
Dans nos divers groupes associés à une congrégation se pose tôt ou tard la question : Faut-il un écrit qui prend acte de ce qui est vécu et qui devienne une référence, de la même façon qu’une Règle pour nos frères et sœurs religieux dans un Ordre ? Vient alors la crainte de figer ce qui est en train de naître ou encore de « singer » ce qui est le socle de l’engagement de la vie consacrée. L’atelier 3 « Écrire la charte d’un groupe, écrire la charte d’une famille spirituelle » abordera cette question lors de notre rencontre d’octobre prochain.

Du côté des laïcs de la Congrégation des Assomptionnistes, le besoin d’un tel texte s’est fait ressentir il y a quelques années, dans le cadre de la formation à la spiritualité et à l’histoire assomptionniste proposée à une centaine de laïcs en trois cycles successifs. Il a été repris par la commission laïcs-religieux de la Province de France et quelques-uns se sont mis à l’écriture avec des frères religieux, en regardant ce qui existait autour d’autres congrégations, particulièrement pour les laïcs en lien avec les Religieuses de l’Assomption et dans d’autres Provinces Assomptionnistes.

Plutôt que de parler de Règle, il a été souhaité de parler de « Chemin de Vie des laïcs assomptionnistes », sur lequel nous nous trouvons en Alliance avec nos frères religieux. Son préambule définit ce texte ainsi : « un itinéraire proposé à ceux qui veulent vivre, comme laïcs, leur grâce baptismale dans le charisme de l’Assomption et la spiritualité du P. Emmanuel d’Alzon, fondateur de la congrégation ».

Il reprend l’histoire commune vécue et donne une dynamique spirituelle à chacun : « Nous voulons cheminer avec les religieux pour construire une véritable alliance en développant l’accueil et le soutien des uns et des autres, dans le respect de nos différences en vivant les quatre dimensions du charisme de l’Assomption : la vie fraternelle ; la prière ; la formation et la réflexion commune ; la mission au service du Règne. Nous voulons incarner ce charisme dans nos différents lieux de vie : famille, travail, paroisse, société civile. »

Il a été promulgué par le Provincial de France, en 2009, puis mis à jour suite aux débats lors du Chapitre Provincial de 2010-2011 auquel participaient quelques laïcs. Il est la balise pour tous ceux qui sont définis par le Chapitre Général de 2011 comme laïcs assomptionnistes : « une personne qui s’engage à vivre sa vocation baptismale et la mission qui en découle, en Assomption, dans l’Eglise et la société. (N° 143). Depuis lors, 27 laïcs français se sont engagés officiellement à partir de ce Chemin de Vie, engagement réaffirmé en public chaque année, à l’occasion de la fête du Dies Natalis du Père d’Alzon le 21 novembre. Une proposition pour l’ensemble de la congrégation est en cours d’écriture par la commission internationale laïcs-religieux afin de proposer un socle commun pour cette dynamique d’Alliance qui se vit dans toutes les Provinces, avec des spécificités locales, qui y seront alors ajoutées.

Ecrire donc la chartre sur laquelle ils s’engagent est donc une étape importante pour la constitution d’un groupe de laïcs associé à une congrégation religieuse.

Vincent, laïc assomptionniste

Le 9 août 2013

 

Institut : Augustins de l’Assomption

Association : Alliance Assomptionniste, Association des laïcs des Augustins de l’Assomption
Date de création de l’Association : Mai 2012.

Nombre de groupes : 12
Type d’engagement/mission : Une trentaine d’engagés, une soixantaine d’adhérents, près de deux cent participants à des groupes locaux.