Prévention et lutte contre l’exploitation et la traite des êtres humains : où en sommes-nous ?


L’Église de France participe activement à la prévention et à la lutte contre l’exploitation et la traite des êtres humains sous toutes leurs formes, avec la société civile et en collaboration avec les institutions françaises et internationales.

En octobre 2019, à l’occasion de la Journée européenne de lutte contre la traite des êtres humains, la Conférence des Evêques de France propose un document Episcopat « Comprendre pour Agir ». Elle le présente le 15 octobre à 18h30, à la maison des Évêques de France, 58, avenue de Breteuil 75007 Paris. Un événement ouvert à tous et gratuit, avecinscription obligatoire.

Invitation, programme et partenaires

Pour l’Église, au niveau mondial, la traite des êtres humains est une injustice et un crime qui affectent profondément la dignité humaine des victimes. La traite des êtres humains à des fins d’exploitation sous toutes ses formes – exploitation sexuelle, travail forcé, esclavage domestique, obligation à mendier, contrainte à commettre des délits, trafic d’organes, mariages forcés, … – profite des situations désespérées dans lesquelles vivent, en particulier, les personnes les plus vulnérables et les plus pauvres.

Différents défis s’offrent à nous pour lutter de façon efficace contre la traite des êtres humains :

Promouvoir un projet de développement humain intégral ancré dans la communauté, qui permette aux victimes potentielles de trouver les moyens de subvenir à leurs besoins de manière durable ;
Convaincre les autorités et les dirigeants politiques de mettre en place des voies de migration légales et sûres, incitant les gouvernements nationaux à mettre en œuvre le Pacte mondial pour des migrations sûres, ordonnées et régulières de l’ONU ;
Encourager et promouvoir le rôle des organisations de la société civile dans la lutte contre la traite des êtres humains. Celles-ci ont besoin d’appui pour intégrer les mécanismes de sensibilisation et de prévention dans tous leurs projets de développement au niveau local, dans leurs efforts de plaidoyer et dans leurs réponses humanitaires aux urgences ;
Changer nos habitudes de consommation afin d’éviter de contribuer aux chaînes d’exploitation dans la fabrication et la fourniture des produits.
Depuis sa nomination, le Pape François ne cesse de rappeler l’importance de lutter contre la traite. Le Vatican a récemment publié des Orientations pastorales sur la traite des personnes.

Programme :
18h30 Parole d’une personne victime en Ukraine (multimédia : Gaël Kerbaol et Jacques Duffaut, Secours Catholique)
En France, l’Église se mobilise contre la traite, par Thierry Magnin, Secrétaire Général de la Conférence des Évêques de France

18h40 Que font des personnes victimes, des associations et des syndicats agissant en France et à l’international ?
Animation : Dominique Quinio, membre du Comité Consultatif National d’Éthique, présidente des Semaines Sociales de France
avec Marie, victime de la traite, et Yolanda Gutierrez, Directrice de l’AFJ, foyer d’accueil pour des femmes victimes de traite
Olivier Peyroux, Président de Koutcha
Arthur Melon, Secrétaire Général d’Agir Contre la Prostitution des Enfants, ACPE
Marilyne Poulain, Confédération Générale du Travail

19h30 Que faire au niveau des institutions françaises et internationales ?
Animation : Geneviève Colas, Secours Catholique – Caritas France et Collectif Ensemble contre la traite des êtres humains
Jean-Marie Delarue, Président de la Commission Nationale Consultative des Droits de l’Homme, CNCDH
Michel Roy, Secrétaire Général émérite de Caritas Internationalis
Elisabeth Moiron-Braud, Secrétaire Générale de la MIPROF (Mission interministérielle pour la protection des femmes contre les violences et la lutte contre la traite des êtres humains)

20h15 Conclusion
Mgr Georges Colomb, Évêque de La Rochelle et Saintes, Commission épiscopale pour la Mission universelle de l’Église

https://eglise.catholique.fr