Le Pape appelle les Filles de saint Paul à revenir à l’essentiel

Le Pape François a reçu en audience les Filles de saint Paul, venue des cinq continents à l’occasion du chapitre général de leur institut, vendredi 4 octobre 2019.


Le Souverain pontife est longuement revenu sur le thème du voyage, thème fortement biblique « puisqu’il est l’expérience du peuple de Dieu ». François leur a ainsi rappelé combien l’histoire du salut, à la fois celui d’une seule personne ou pour un peuple, était enraciné dans la volonté de partir, « de partir en réponse à l’appel et la promesse ». « C’est l’expérience de la grâce été donnée en Jésus-Christ : "Vous ne m’avez pas choisi, mais je vous ai choisi" (Jn 15, 16) ».

« En ces temps délicats et difficiles, comme le disait le saint Pape Jean-Paul II, la foi est plus que jamais nécessaire », a souligné François.

« Beaucoup disent que la vie consacrée traverse un hiver. Il se peut que les vocations soient rares, que la moyenne d’âge progresse et que la fidélité aux engagements pris avec la profession ne soit pas toujours ce qu’elle devrait être. Dans cette situation, le grand défi consiste à traverser l’hiver pour s’épanouir et porter ses fruits. La froideur de la société, parfois même au sein de l’Église et de la vie consacrée elle-même, nous conduit à aller aux racines, à vivre les racines. L’hiver, même dans l’Église et dans la vie consacrée, n’est pas une période stérile de la mort, mais une période propice qui nous permet de revenir à l’essentiel », a affirmé l’évêque de Rome, détaillant l’application de ce principe pour les Filles de Saint-Paul.

Pour elles, il s’agit donc de « redécouvrir les éléments de la prophétie paulinienne », et « de redécouvrir l’itinérance apostolique et missionnaire, afin de pouvoir habiter les périphéries existentielles ».
Audace missionnaire

Et le Pape d’insister sur l’audace : « Vous portez l’audace missionnaire dans votre ADN. Ne laissez jamais cette audace échouer, sachant que le protagoniste de la mission est le Saint-Esprit ». Comment vivre alors cette prophétie paulienne à notre époque ?

Selon François, il faut constamment chercher des moyens de proximité, maintenant dans le cœur la capacité de ressentir de la compassion pour les nombreux besoins qui nous entourent. « Je voudrais souligner ce mot, "compassion". Tout cela est impossible sans foi : la foi d’Abraham qui "a cru, ferme dans l’espoir contre tout espoir" (Romains 4:18) ; la foi de Marie qui, même sans comprendre le mystère qui l’entoure, croit et consent », a expliqué le Successeur de Pierre.

Et de lancer un appel : « Ne vous laissez pas bloquer par la fatigue ou la résignation. La résignation est un ver qui pénètre dans l’âme et aigrit le cœur. Ne tombez jamais pas dans l’esprit de résignation. Jamais ! La route que vous avez parcourue est longue et fructueuse », à l’image de votre fondateur, Saint Paul.

Source : https://www.vaticannews.va/fr

Photo : Vatican Media