FILLES DE LA SAINTE VIERGE

Salvert est un lieu d’accueil intergénérationnel pour toutes personnes que la vie a blessées, autour de la communauté religieuse. Les sœurs ont une longue histoire de solidarité et de complexité avec les blessés de la vie, avec les exclus de la société. Engagées à la suite de Jésus-Christ, c’est dans l’écoute de sa Parole qu’elles puisent ce qui alimente leur priêre commune et leur maniêre d’être en humanité.

L’accueil est réalisé sur différents sites :
• Une Maison d’Enfants à Caractêre Social, où des jeunes peuvent se construire dans un climat affectif sécurisant,
• Une Maison de Retraite, petite unité de vie à taille familiale,
• Une Ecole ouverte aux enfants en difficulté ou en rupture scolaire,
• Une Maison Relais, lieu d’accueil diversifié, où sont accueillies des personnes en quête de toit, de repos, de paix…,
• Salvert, ce peut être aussi un lieu de repos et de convalescence pour des religieux, religieuses ou prêtres
• Salvert… c’est encore un lieu d’accueil, de réflexion ou de priêres.

Dans ces différentes unités, Salvert veut devenir :
• Un lieu où le « Vivre ensemble » est beaucoup plus important que tel rôle ou telle situation particuliêre ; dans une attitude d’accueil où chacun ne cesse de se recevoir de l’autre.
• Un lieu où plusieurs générations se rencontrent, où chacun est accueilli quelles que soient ses conditions sociales, quelle que soit sa maniêre de vivre, quelle que soit sa maniêre de penser ou de croire

Salvert… « un village » ouvert au cœur de la fragilité, porteur d’un message humaniste et spirituel inspiré par l’Evangile.

Les Filles de la Sainte Vierge ont ouvert depuis 2006, un chantier pour « Transmettre cet Héritage »


Date de fondation
1839
Fondateur
Pêre Henri Adolphe Gaillard
Spiritualité
ECOLE FRANCAISE
Engagement prioritaire
pauvres avec les pauvres
Date d’implantation en France
1839
Nb de communautés en France
2
Présence
0
Effectif global
26
Historique
La Congrégation des Filles de la Sainte Vierge (Sœurs de Salvert) naît au cœur de la fragilité… à l’Hôpital Général de Poitiers, là où sont réunies toutes les pauvretés de la société de cette moitié du XIXême siêcle (enfants abandonnés, délinquants, handicapés, vieillards, malades mentaux…). Au cœur de cette pauvreté, quelques femmes aspirent à une vie religieuse mais leur pauvreté est telle qu’elles ne peuvent envisager aucun projet d’avenir ; elles se réunissent pour prier et pour vivre en fraternité. Peu à peu d’autres femmes viennent les rejoindre. Le pêre Henri Adolphe Gaillard, lui-même atteint par le handicap physique, aumônier de la ‟maisonâ€￾, remarque ces femmes et les ‟entoureâ€￾ d’une attention particuliêre. L’évêque de Poitiers soutient cette initiative et suggêre la fondation d’une Congrégation. La Congrégation des Filles de la Sainte Vierge, Congrégation fondée PAR et POUR des personnes fragilisées, prend son autonomie en 1838, ; les sœurs prononcent leurs premiers engagements le 2 février 1839 et viennent s’établir à Salvert (86440 Migné-Auxances) en juillet 1842.
Présence
De droit diocésain, la Congrégation est présente dans le Diocêse de Poitiers. En dehors de la Maison Mêre, implantée sur le site de Salvert, les sœurs assurent une présence d’Eglise dans quelques paroisses du Diocêse.

Communauté de Salvert

Route de Chardonchamp

86440 Migné-Auxances
05.49.51.71.36
elisabethbranger47@orange.fr