XXV-2 - L’emprise spirituelle et ses contre-pouvoirs

Revue des Facultés de théologie et de philosophie de l’Université catholique de Lyon


Présentation du 2ème volume du 25ème tome de la revue Théophilyon

L’accompagnement, qu’il soit spirituel ou psychologique, instruit une relation particulière entre les deux interlocuteurs : relation intime et dissymétrique qui requiert, pour rester saine, une intense retenue de la part de l’accompagnant certes, mais également de la part de l’accompagné – et il y a un devoir pédagogique en ce sens de la part de l’accompagnant. En effet, ce sont des lieux où peuvent s’exercer de redoutables phénomènes d’emprise et d’aliénation. Les nombreuses et inquiétantes révélations de ces dernières années ont conduit le Comité de Rédaction à se pencher sur ce que les institutions mettent en place pour éviter de telles dérives. Les garde-fous existent mais, du fait soit leur insuffisance soit de leur non-application, ils ne répondent pas toujours à ce que l’on attend d’eux. C’est pourquoi il a paru utile d’analyser ce qu’ils proposent et qui mérite d’être rappelé en ces temps troublés.
• Jean-Marie Gueullette, Une amitié spirituelle au service de la liberté : Jeanne de Chantal et François de Sales
• Marie-Jo Thiel, L’emprise spirituelle. Témoignage des victimes
• Bernard Pitaud, Les rapports du for interne et du for externe dans la tradition de Saint-Sulpice
• Christine Bouvier-Müh, Transfert et contre-transfert dans la cure psychanalytique : de quelques rappels et garde-fous nécessaires, aujourd’hui comme hier
• Nicolas de Boccard, Les garde-fous mis en place par le droit canon face aux phénomènes d’emprise spirituelle
Dans les Mélanges, Philippe Abadie médite la figure biblique de David telle qu’elle apparaît dans la peinture de Chagall et Jean-François Chiron propose une relecture de l’etiam peccata salésien à la lumière de Claudel.
Les Chroniques accueillent un texte de Jean-Marie Exbrayat, enseignant-chercheur en biologie. Relisant son parcours professionnel, il souligne en particulier ce que lui ont apporté les échanges avec ses collègues philosophes et théologiens à l’Université catholique de Lyon.

Bon de commande