les religieux et religieuses renouvellent leur engagement au service des personnes les plus fragiles

Un an après le début de la pandémie de covid-19, les religieux et religieuses renouvellent leur engagement au service des personnes les plus fragiles


Un an après le début de la pandémie de Covid-19, les Supérieurs généraux et les Supérieures générales des familles religieuses au service des personnes les plus fragiles, rendent grâce à Dieu pour la générosité avec laquelle plusieurs de leurs membres ont donné leur engagement, leur énergie et même leur vie pour s’occuper des personnes touchées par le virus insidieux.

Et confiants dans la Miséricorde Divine, ils confèrent au Seigneur les religieux et religieuses qui ont terminé leurs séjours terrestres après avoir eu le virus – parfois aussi dans une douloureuse “solitude”, mais toujours accompagnés de l’affection, de la prière et de la proximité de leurs familles religieuses. En s’unissant à toute l’humanité dans son exhortation, nous avons donc vécu cette dernière année avec beaucoup d’efforts, d’angoisse, de souffrance et de travail acharné, pour sauvegarder autant que possible la vie et la santé de ceux qui nous sont confiés.

Alors que les moyens de prévention et de traitement qui permettent de faire face au défi actuel et de rendre chacun plus attentif et préparé pour l’avenir se consolident, nous espérons que toutes les populations sur Terre, même les plus pauvres, puissent avoir accès à ce vaccin providentiel et nous encourageons tous les religieux et religieuses à promouvoir cet engagement tant dans leurs propres familles religieuses que dans les régions où ils travaillent.

En outre, en tant que responsables de nombreux services résidentiels pour personnes âgées ou souffrant de multiples handicaps, nous souhaitons réaffirmer notre engagement à continuer de placer la personne au centre des services que nous offrons et la promotion de la vie dans la meilleure qualité possible comme objectif spécifique de nos institutions, en cherchant à améliorer continuellement la qualité de nos offres. Dans le sillage du récent document de l’Académie pontificale pour la vie « La vieillesse : notre avenir. La condition des personnes âgées après la pandémie » nous réaffirmons que la personne doit toujours être au cœur de toute intervention de soins.

Nous sommes convaincus que la famille, surtout si elle est solide, affectueuse et sereine, est le lieu le plus approprié pour vivre son existence jusqu’au dernier jour ; c’est pourquoi nous poursuivons notre engagement pour aider à soutenir les familles dans leurs efforts. Malheureusement, nous devons également constater que, surtout dans la société occidentale actuelle, la famille est souvent en crise. De manière réaliste, nous pouvons dire que la plupart des personnes hébergées dans nos services résidentiels auraient en réalité une alternative de solitude presque continue. Il reste donc l’engagement de nos familles religieuses à “accueillir” et à offrir un foyer avec la possibilité de guérir les relations interpersonnelles à de nombreuses personnes qui continuent à frapper à nos portes et qui, en raison de la difficulté de leur situation d’origine, ne peuvent voir leurs besoins sociaux satisfaits. En outre, surtout lorsqu’il s’agit de maladies chroniques invalidantes, nous constatons que la famille nous demande de les soutenir avec du concret, de l’amour et de la compétence professionnelle, même avec l’accueil en institution, afin de donner à la même famille, ainsi qu’à la personne âgée ou handicapée, la sécurité qui permet des relations sereines.

Nous avons ainsi constaté qu’une collaboration efficace entre les institutions résidentielles et la famille d’origine est possible et donne de bons résultats en termes de qualité de vie et de continuité des soins. Il est ainsi confirmé que les réponses aux besoins des personnes âgées ou handicapées, surtout si elles sont pauvres, peuvent et doivent être différentes selon la situation sociale et clinique, s’articulant depuis le séjour dans la famille, jusqu’à la résidence en structure, en passant par le logement social et la vie communautaire. Avec gratitude, nous pouvons reconnaître que l’engagement des religieux et religieuses est présent dans tous ces domaines, conscients que parmi les victimes de la “culture du rejet” dénoncée à plusieurs reprises par le Pape François, il y a souvent des personnes âgées ou handicapées.

Nous devons également noter que la souffrance de la pandémie a parfois été l’occasion de certaines interventions visant à pousser les organes du gouvernement central ou local à encourager la désinstitutionalisation de tout type d’assistance aux personnes fragiles en raison d’un handicap ou de l’âge et de la maladie et qui, en raison de leur manque d’autonomie, sont logées dans des résidences sociales ou des résidences de soins de santé pour handicapés. À cet égard, sur la base de l’expérience d’un bon nombre de nos réalités, il nous semble utile de soutenir la présence d’installations qui, grâce à la possibilité de fournir des services encore plus spécialisés, peuvent être au cœur du réseau de services sur le territoire, devenant ainsi un noyau animateur de ce “continuum” socio-sanitaire également souhaité par le récent document de l’Académie pour la Vie mentionné ci-dessus.

Que l’Esprit Saint continue à donner à nos familles religieuses cette fantaisie de charité qui animait nos Fondateurs qui, obéissant au commandement du Seigneur d’annoncer l’Evangile et de prendre soin des plus faibles, ont donné vie à de nombreuses auberges du Bon Samaritain aidant de nombreux frères et sœurs à bénir la vie jusqu’à sa fin naturelle.

Supérieurs Généraux et Supérieures Générales des familles religieuses qui se consacrent aux soins de santé et à l’assistance des plus fragiles :
- Missionary Sisters of the Sacred Heart of Jesus (Cabrini)
- Poor Servants of the Mother Of God
- Sisters of the Divine Savior – Salvatorian Sisters
- Congrégation Notre-Dame Chanoinesses de Saint-Augustin
- Franciscan Missionaries of St Joseph
- Religiosas Adoratrices Esclavas del Santísimo Sacramento y de la Caridad
- Religieuses de Jesus au Temple
- Soeurs Missionnaires du Christ-Roi
- Suore Ministre degli Infermi di S. Camillo
- Hermanas de la Caridad de Santa Ana
- Oblates Catéchistes Petites Servantes des Pauvres
- Petites Sœurs des Pauvres
- Congregazione Figlie di San Camillo
- Poor Handmaids of Jesus Christ
- Congrégation des Sœurs Antonines – Liban
- School Sisters of Notre Dame
- Institute is Religious of the Sacred Heart of Mary
- Soeurs de Charité Dominicaines de la Présentation de la Sainte Vierge
- Congregazione Suore di San Giuseppe Benedetto Cottolengo
- Soeurs de la Charite de Saint Hyacinthe
- Suore Ospedaliere del Sacro Cuore di Gesù
- Istituto delle Suore Francescane Angeline
- Les Oblates de l’Assomption
- Sacerdoti del Cottolengo (SSC)
- Servi della Carità – Opera Don Guanella (SC)
- Terzo Ordine Regolare Francescano (TOR)
- Congregazione dello Spirito santo (Spiritani)
- Società Missionari di San Giuseppe di Mill Hill (MHM)
- Agostiniani (OSA)
- Ordine dei Frati Minori (OFM)
- Congregation of the Immaculate Heart of Mary ( CICM – Missionaries of Scheut)
- Chierici di san Viatore (CSV)
- Fils de Marie Immaculée (FMI)
- Servants of the Paraclete (SP)
- Fratelli delle Scuole Cristiane (FSC)
- Fratelli della Carità (FC)
- Missionary Servants of the Most Holy Trinity
- Confederazione Benedettina (OSB)
- Ordine Ospedaliero di S.Giovanni di Dio (Fatebenefratelli)
- Brothers of our Lady, Mother of Mercy (CMM)
- Figli dell’Immacolata Concezione (Concezionisti) (CFIC)
- Congregation of Holy Cross (CSC)
- Chierici Regolari Ministri degli Infermi (Camilliani) (MI)
- Fratelli di San Giuseppe Cottolengo (FSGC)
- Ordine Cistercense (Ocist)

Source : UISG