engagement définitif sœur

L’engagement définitif de soeur Chancelvie et sœur Doriane

PARTAGER

Partager

engagement définitif sœur

L’engagement définitif de soeur Chancelvie et sœur Doriane

Sœur Chancelvie et sœur Doriane viennent de s’engager définitivement dans la congrégation des sœurs de Sainte Marie-Madeleine Postel. Toutes deux sont originaires du Congo-Brazaville où l’institut est présent ; leur parcours différent et unique les a conduites à se consacrer à Dieu dans la vie religieuse.

Sœur Chancelvie est née à Kinkala, au Congo-Brazzaville. Elle est la troisième d’une famille de cinq enfants. C’est donc à Kinkala qu’elle fit connaissance avec la Congrégation en 2004. Elle a, alors 14 ans. Sœur Chancelvie nous a confié avoir été attirée par l’attitude et le témoignage de vie d’une de nos Sœurs au Congo. Cependant, si Sœur Chancelvie a le désir de se consacrer à Dieu, ses parents ne partagent pas son avis de peur qu’elle leur fasse honte comme sa Sœur aînée qui avait, elle aussi, commencé à aspirer à la vie religieuse, mais n’est pas allée jusqu’au bout. Cette attitude de ses parents repoussa un peu sa décision d’aller rencontrer les Sœurs.
Persévérer pour répondre à l’appel
Et, c’est un dimanche, après la messe, qu’elle décida d’aller rencontrer les Sœurs, mais c’est sans succès, parce que la sœur qu’elle rencontre la décourage en lui disant qu’elles n’acceptaient pas les enfants. Quelques mois plus tard, elle retourna frapper à la porte de la Communauté, là, une Sœur l’accueille et l’invite aux rencontres des aspirantes qui avaient lieu chaque samedi et aux sessions organisées pendant les vacances d’été. Chose qu’elle fait.
La vie professionnelle et la mission
Après son brevet des écoles techniques, Sœur Chancelvie travaille comme enseignante dans une école maternelle. En 2008, elle décide de rentrer au postulat, soutenue par son accompagnatrice, mais elle devra encore affronter la résistance de ses parents qui veulent qu’elle ait, avant tout, son CFEN afin qu’elle puisse enseigner à l’école primaire. Rassurez par la Congrégation, elle entre au postulat et passe son CFEN. En 2010, elle fait son entrée au noviciat et prononce ses premiers vœux en Septembre 2013. Elle est ensuite envoyée à la Communauté de Mfilou et fait un stage dans notre centre de santé. L’année d’après, la Congrégation ouvre une crèche et Sœur Chancelvie est chargée de sa gestion.
Quitte ton pays…
En 2018, elle est envoyée à la Communauté de Madibou où elle enseigne à notre école maternelle. Ici, le séjour fut de courte durée, puisque très vite, elle est envoyée à la Communauté d’Abidjan, en Côte d’Ivoire où on a besoin d’une sœur. Elle enseigne à l’école maternelle de la Conférence des Evêques de l’Afrique de l’Ouest puis dans une école des Pères jésuites. Partout où elle a été envoyée, Sœur Chancelvie s’est engagée dans la pastorale paroissiale auprès de jeunes.

Sœur Doriane est née à Brazzaville. Elle est la quatrième d’une famille de sept enfants. Très tôt, elle commence à parler de la v ie religieuse et des religieuses, sans savoir ce que c’est et sans avoir vu une religieuse. Sœur Doriane nous a dit que jusqu’à présent elle ne sait pas ce qui l’a poussée à être religieuse, mais elle est heureuse et n’a jamais regretté son choix.

Une famille à ses côtés
Elle exprime son désir d’être religieuse à son père, mais il n’y a pas de communautés dans leur paroisse. Un jour la grâce sourit à son père qui reçoit une religieuse dans son bureau venue pour des formalités. Il lui demande ce qu’il fallait faire. Celle-ci dont le papa ne se rappelle même plus le nom et ne l’a plus jamais revue l’oriente vers notre communauté de Mfilou. C’est ainsi qu’un jour, après la messe de six heures, j’ai eu la joie de recevoir un papa avec sa fille de 11 ans… depuis ce jour, le chemin a été tracé pour Sœur Doriane qui n’a plus rien lâché. Sœur Doriane souligne que la formation qu’elle a reçue dans le mouvement «  YAMBOTE  », mouvement qui forme les enfants à faire le bien et à vivre l’Évangile au milieu de leurs semblables, l’a beaucoup aidée.

«  Je n’ai jamais douté de ma vocation  »
Après l’obtention de son baccalauréat, elle veut continuer des études universitaires dans le domaine de la gestion, mais deux ans plus tard, suite aux grèves successives à l’université, elle décide de commencer la formation religieuse pour ne pas perdre le temps, nous sommes, alors en 2010. «  Je n’ai jamais douté de ma vocation  », raconte-t-elle.

C’est en 2013 qu’elle prononce ses premiers vœux à Kinkala au même moment que Sœur Chancelvie entre les mains de Sœur Cécile, Supérieure Générale en ce temps-là. Dans la foulée, elle est envoyée à la Communauté de Madibou où elle s’occupe des services Communautaires et est en charge de la pastorale des jeunes et du mouvement «  YAMBOTE  ».

Un chemin sinueux comme la vie
Les premiers pas dans la vie religieuse n’ont pas été très faciles pour Sœur Doriane, mais la prière, les conseils de certaines sœurs aînées et l’accompagnement spirituel l’ont aidée à faire face. En 2015, elle reprend ses études universitaires en comptabilité et gestion financière. Elle est ensuite envoyée à la Communauté de Mfilou tout en continuant ses études et la pastorale auprès des jeunes et des «  YAMBOTE  ». On lui confie aussi la pastorale de trois autres mouvements d’apostolat des enfants (les Majorettes, les Élisa et les Amis de Dominique SAVIO : ADS).

Des compétences au service de la mission
Après l’obtention d’une licence en comptabilité et gestion financière, Sœur Doriane est chargée de la gestion financière de nos trois écoles, charge qu’elle assure et assume avec beaucoup de délicatesse, de courage, de patience et de savoir-faire.

Sœur Léocadie Ngongo,
Supérieure générale de la Congrégation Sainte Marie Madeleine Postel

En savoir plus sur la Congrégation : https://www.mmpostel.com/

PARTAGER

à découvrir aussi

Mounier CIASE

Une série d’entretiens en vidéo vous est proposée par la CORREF pour faire un point d’étape depuis la remise du Rapport de

CIASE MARGRON

Une série d’entretiens en vidéo vous est proposée par la CORREF pour faire un point d’étape depuis la remise du Rapport de

orientations trinitaires

Les religieuses trinitaires ont tenu leur chapitre générale cet été, un moment important pour une congrégation qui se rassemble et redéfinit ses