LA CORREF

La Conférence des religieux et religieuses de France 
est une association catholique qui représente près de 450 instituts religieux.

QUI sommes-nous ?

La corref,
la vie religieuse de france

La Conférence des religieux et religieuses de France (Corref) est née en novembre 2008, de la réunion de deux conférences distinctes regroupant respectivement les supérieurs majeurs des instituts masculins et des instituts féminins. Les membres sont à la fois apostoliques et monastiques.

La Conférence rassemble donc des supérieur·e·s majeur·e·s, ou leurs délégué·e·s, afin d’assurer la représentation de la vie religieuse en France et de soutenir sa vitalité. En chiffres, ce sont 255 instituts féminins apostoliques, 90 instituts masculins apostoliques et 40 monastères masculins, soit 16 635 religieuses apostoliques et 5 146 religieux.

L’objectif de la Corref est d’être avant tout au service des instituts qui la composent. De fait, les défis à relever nous sont communs : l’internationalité grandissante de nos congrégations et le partage entre les cultures qu’elle suscite, le redéploiement des missions avec une tutelle sur les œuvres à repenser, le vieillissement de certaines communautés qui doivent se préparer à la fin de mission de leur institut, les solidarités nouvelles qui se tissent entre instituts, les appels des diocèses pour de nouveaux projets, etc. Une vie religieuse en mutation donc, pour répondre aux défis de la société contemporaine, de l’Église.

Deux organismes l’Urcec (l’Union des réseaux congréganistes de l’Enseignement catholique) et la Fnisasic (la Fédération nationale des institutions de santé et d’action sociale d’inspiration chrétienne) sont nés aussi de cette collaboration pour soutenir les œuvres d’éducation et de santé créées par les congrégations et gérées aujourd’hui principalement par des laïcs. Les religieux et religieuses y sont très actifs.

La création de conférences uniques est un mouvement dans nombre de pays européens. On peut citer l’Espagne, la Belgique, l’Allemagne, le Portugal. Toutes les conférences étant regroupées dans la Conférence européenne des supérieur·e·s majeur·e·s (Ucesm).

Tous les deux ans, la Corref tient une assemblée générale pour traiter des questions relatives à la vie religieuse en France, sans oublier la dimension de l’universalité de la vie en Église et les problématiques majeures comme les abus par exemple, pour lesquelles la Corref a consacré plusieurs sessions et assemblées générales.

origine

Au service de tous

Au moment de sa création, les liens entre congrégations se faisaient de plus en plus étroits dans la mission ; les familles spirituelles suscitaient de nouvelles formes de partage avec des laïcs ; le croisement était incontournable entre les activités apostoliques et la prière contemplative, au point qu’il apparut nécessaire de faire aussi une place à part entière au Service des moniales (SDM) dans la Corref.

Nos missions

Organisation de travaux de fond

L’organisation de travaux de fond lors de ses assemblées générales qui, à côté de leur fonction statutaire, revêtent toutes une dimension thématique (ainsi, en 2018 sur La vie religieuse en conversation, ou en 2020 Penser la gouvernance dans un monde changé).

Mise en place de sessions

La mise en place de sessions largement ouvertes, par exemple en matière de formation initiale ou continue des religieux et religieuses, en matière d’emprise ou d’abus, dans les domaines juridique, canonique ou de protection sociale, d’accompagnement du vieillissement des sœurs et frères aînés…

action auprès des évêques et des pouvoirs publics

Une action auprès des évêques et des pouvoirs publics si nécessaire, en travaillant les dossiers d’intérêt commun, sur l’accueil de communautés étrangères en France, sur l’accueil des religieuses et religieux venant d’ailleurs, sur l’immobilier congréganiste, etc.

Publications de recherche

Des publications de recherche émanant de la commission théologique (identité de la vie religieuse, individu et communauté…), ou de livres provenant du comité canonique.

Le suivi de la vigilance sociale

Le suivi de la vigilance sociale : protection maladie et retraite (Cavimac), complémentaire santé (mutuelle St-Martin).

interventions et aides

Des interventions et aides pour répondre aux multiples questions du quotidien grâce aux services de la Corref (vie internationale, juridique, communication…).

organigramme

Présidente : sœur Véronique MARGRON (dominicaine de la Présentation de Tours)

1re vice-présidente : sœur Anne CHAPELL (sœur du Sacré Cœur de Jésus, Saint-Jacut-les-Pins)

2d vice-président : frère Michel LALOUX (OFM, franciscain)

Trésorier : frère Yannick HOUSSAY (frère de l’Instruction chrétienne de Ploërmel)

Conformément aux statuts, la responsabilité de la Corref repose sur 16 personnes (8 religieuses et 8 religieux), élues par leurs pairs.
Ces 16 membres constituent le Conseil de la Corref et le bureau.

Père Christophe BETTWY (bénédictin)

Sœur Josette BIJLOOS (La Providence, à Ruillé-sur-Loir)

Père François BOËDEC (jésuite)

Sœur Martine CHAILLOT (sœur du Sacré Cœur de Jésus et de Marie)

Sœur Christine DANEL (xavière)

Père Daniel FEDERSPIEL (salésien de Don Bosco)

Père Jean-Pascal LOMBART (spiritain)

Sœur Léocadie NGONGO (sainte Marie-Madeleine Postel)

Père François PICART (Oratoire de France)

Sœur Bernadette REGAN (sœur missionnaire de l’Évangile)

Sœur Bénédicte RIVOIRE (petite sœur du Sacré Cœur du père de Foucauld)

Frère Paul-Marie TAUFANA (Frère de Saint Jean de Dieu)

Présidente du Service des moniales :

Sœur Marie-Christine VILMAIN (cistercienne)

Sœur Anne-Marie GRAPTON (sœur de la Providence de la Pommeraye), secrétaire générale

Père Achille MESTRE (bénédictin), secrétaire général adjoint

Père Pierre-Yves PECQUEUX (eudiste), secrétaire général adjoint

Accueil
Mila DOS SANTOS
standard@corref.fr

Assistante administrative
Jeanne ANDLAUER
secandlauer@corref.fr

Comptabilité
Barbara LEVY
comptabilite@corref.fr

Service juridique
Père Achille MESTRE
secgenmestre@corref.fr

Service médias et communication
Sophie NOUAILLE
medias@corref.fr 

Service vie internationale
Sœur Elke STEINACHER
vieinternationale@corref.fr
En savoir plus >

Formation initiale
Service des aînés
Vie religieuse en périphérie
Frères enseignants
Théologie
Canonique
Prévoyance sociale

En savoir plus >

Immobilier
Avenir des instituts

En savoir plus >

news

Pour aller plus loin

immobilier congrégations

Les 16 et 17 décembre 2021, la CORREF et la Fondation des Monastères ont coorganisé un colloque au Collège des Bernardins, intitulé

relation homme femme

La Commission théologique de la CORREF a publié récemment un petit ouvrage dont la thématique est très d’actualité ; il s’agit d’interroger les

communiqué AG 2021

Dans la suite directe de la réception du rapport de la CIASE et de ses recommandations, les travaux de cette assemblée ont

la corref

La Conférence des religieux et religieuses de France est une association catholique qui représente près de 450 instituts religieux.

Qui sommes-nous ?

LA corref,
la vie religieuse de france

La Conférence des religieux et religieuses de France (Corref) est née en novembre 2008, de la réunion de deux conférences distinctes regroupant respectivement les supérieurs majeurs des instituts masculins et des instituts féminins. Les membres sont à la fois apostoliques et monastiques.

La Conférence rassemble donc des supérieur·e·s majeur·e·s, ou leurs délégué·e·s, afin d’assurer la représentation de la vie religieuse en France et de soutenir sa vitalité. En chiffres, ce sont 255 instituts féminins apostoliques, 90 instituts masculins apostoliques et 40 monastères masculins, soit 16 635 religieuses apostoliques et 5 146 religieux.

L’objectif de la Corref est d’être avant tout au service des instituts qui la composent. De fait, les défis à relever nous sont communs : l’internationalité grandissante de nos congrégations et le partage entre les cultures qu’elle suscite, le redéploiement des missions avec une tutelle sur les œuvres à repenser, le vieillissement de certaines communautés qui doivent se préparer à la fin de mission de leur institut, les solidarités nouvelles qui se tissent entre instituts, les appels des diocèses pour de nouveaux projets, etc. Une vie religieuse en mutation donc, pour répondre aux défis de la société contemporaine, de l’Église.

Deux organismes l’Urcec (l’Union des réseaux congréganistes de l’Enseignement catholique) et la Fnisasic (la Fédération nationale des institutions de santé et d’action sociale d’inspiration chrétienne) sont nés aussi de cette collaboration pour soutenir les œuvres d’éducation et de santé créées par les congrégations et gérées aujourd’hui principalement par des laïcs. Les religieux et religieuses y sont très actifs.

La création de conférences uniques est un mouvement dans nombre de pays européens. On peut citer l’Espagne, la Belgique, l’Allemagne, le Portugal. Toutes les conférences étant regroupées dans la Conférence européenne des supérieur·e·s majeur·e·s (Ucesm).

Tous les deux ans, la Corref tient une assemblée générale pour traiter des questions relatives à la vie religieuse en France, sans oublier la dimension de l’universalité de la vie en Église et les problématiques majeures comme les abus par exemple, pour lesquelles la Corref a consacré plusieurs sessions et assemblées générales.

origine

Au service de tous

Au moment de sa création, les liens entre congrégations se faisaient de plus en plus étroits dans la mission ; les familles spirituelles suscitaient de nouvelles formes de partage avec des laïcs ; le croisement était incontournable entre les activités apostoliques et la prière contemplative, au point qu’il apparut nécessaire de faire aussi une place à part entière au Service des moniales (SDM) dans la Corref.

Nos missioNs

Organisation de travaux de fond

L’organisation de travaux de fond lors de ses assemblées générales qui, à côté de leur fonction statutaire, revêtent toutes une dimension thématique (ainsi, en 2018 sur La vie religieuse en conversation, ou en 2020 Penser la gouvernance dans un monde changé).

Mise en place de sessions

La mise en place de sessions largement ouvertes, par exemple en matière de formation initiale ou continue des religieux et religieuses, en matière d’emprise ou d’abus, dans les domaines juridique, canonique ou de protection sociale, d’accompagnement du vieillissement des sœurs et frères aînés…

Le suivi de la vigilance sociale

Le suivi de la vigilance sociale : protection maladie et retraite (Cavimac), complémentaire santé (mutuelle St-Martin).

action auprès des évêques et des pouvoirs publics

Une action auprès des évêques et des pouvoirs publics si nécessaire, en travaillant les dossiers d’intérêt commun, sur l’accueil de communautés étrangères en France, sur l’accueil des religieuses et religieux venant d’ailleurs, sur l’immobilier congréganiste, etc.

Publications de recherche

Des publications de recherche émanant de la commission théologique (identité de la vie religieuse, individu et communauté…), ou de livres provenant du comité canonique.

interventions et aides

Des interventions et aides pour répondre aux multiples questions du quotidien grâce aux services de la Corref (vie internationale, juridique, communication…).

Organigramme

Présidente : sœur Véronique MARGRON (dominicaine de la Présentation de Tours)

1re vice-présidente : sœur Anne CHAPELL (sœur du Sacré Cœur de Jésus, Saint-Jacut-les-Pins)

2d vice-président : frère Michel LALOUX (OFM, franciscain)

Trésorier : frère Yannick HOUSSAY (frère de l’Instruction chrétienne de Ploërmel)

Conformément aux statuts, la responsabilité de la Corref repose sur 16 personnes (8 religieuses et 8 religieux), élues par leurs pairs.
Ces 16 membres constituent le Conseil de la Corref et le bureau.

Père Christophe BETTWY (bénédictin)

Sœur Josette BIJLOOS (La Providence, à Ruillé-sur-Loir)

Père François BOËDEC (jésuite)

Sœur Martine CHAILLOT (sœur du Sacré Cœur de Jésus et de Marie)

Sœur Christine DANEL (xavière)

Père Daniel FEDERSPIEL (salésien de Don Bosco)

Père Jean-Pascal LOMBART (spiritain)

Sœur Léocadie NGONGO (sainte Marie-Madeleine Postel)

Père François PICART (Oratoire de France)

Sœur Bernadette REGAN (sœur missionnaire de l’Évangile)

Sœur Bénédicte RIVOIRE (petite sœur du Sacré Cœur du père de Foucauld)

Frère Paul-Marie TAUFANA (Frère de Saint Jean de Dieu)

Présidente du Service des moniales :

Sœur Marie-Christine VILMAIN (cistercienne)

Sœur Anne-Marie GRAPTON (sœur de la Providence de la Pommeraye), secrétaire générale

Père Achille MESTRE (bénédictin), secrétaire général adjoint

Père Pierre-Yves PECQUEUX (eudiste), secrétaire général adjoint

Accueil
Mila DOS SANTOS
standard@corref.fr

Assistante administrative
Jeanne ANDLAUER
secandlauer@corref.fr

Comptabilité
Barbara LEVY
comptabilite@corref.fr

Service juridique
Père Achille MESTRE
secgenmestre@corref.fr

Service médias et communication
Sophie NOUAILLE
medias@corref.fr 

Service vie internationale
Sœur Elke STEINACHER
vieinternationale@corref.fr
En savoir plus >

Formation initiale
Service des aînés
Vie religieuse en périphérie
Frères enseignants
Théologie
Canonique
Prévoyance sociale

En savoir plus >

Immobilier
Avenir des instituts

En savoir plus >

News

Pour aller plus loin

Rechercher

Nous contacter

Se connecter

LA CORREF

La Conférence des religieux et religieuses de France 
est une association catholique qui représente près de 450 instituts religieux.

QUI sommes-nous ?

La corref,
la vie religieuse de france

La Conférence des religieux et religieuses de France (Corref) est née en novembre 2008, de la réunion de deux conférences distinctes regroupant respectivement les supérieurs majeurs des instituts masculins et des instituts féminins. Les membres sont à la fois apostoliques et monastiques.

La Conférence rassemble donc des supérieur·e·s majeur·e·s, ou leurs délégué·e·s, afin d’assurer la représentation de la vie religieuse en France et de soutenir sa vitalité. En chiffres, ce sont 255 instituts féminins apostoliques, 90 instituts masculins apostoliques et 40 monastères masculins, soit 16 635 religieuses apostoliques et 5 146 religieux.

L’objectif de la Corref est d’être avant tout au service des instituts qui la composent. De fait, les défis à relever nous sont communs : l’internationalité grandissante de nos congrégations et le partage entre les cultures qu’elle suscite, le redéploiement des missions avec une tutelle sur les œuvres à repenser, le vieillissement de certaines communautés qui doivent se préparer à la fin de mission de leur institut, les solidarités nouvelles qui se tissent entre instituts, les appels des diocèses pour de nouveaux projets, etc. Une vie religieuse en mutation donc, pour répondre aux défis de la société contemporaine, de l’Église.

Deux organismes l’Urcec (l’Union des réseaux congréganistes de l’Enseignement catholique) et la Fnisasic (la Fédération nationale des institutions de santé et d’action sociale d’inspiration chrétienne) sont nés aussi de cette collaboration pour soutenir les œuvres d’éducation et de santé créées par les congrégations et gérées aujourd’hui principalement par des laïcs. Les religieux et religieuses y sont très actifs.

La création de conférences uniques est un mouvement dans nombre de pays européens. On peut citer l’Espagne, la Belgique, l’Allemagne, le Portugal. Toutes les conférences étant regroupées dans la Conférence européenne des supérieur·e·s majeur·e·s (Ucesm).

Tous les deux ans, la Corref tient une assemblée générale pour traiter des questions relatives à la vie religieuse en France, sans oublier la dimension de l’universalité de la vie en Église et les problématiques majeures comme les abus par exemple, pour lesquelles la Corref a consacré plusieurs sessions et assemblées générales.

origine

Au service de tous

Au moment de sa création, les liens entre congrégations se faisaient de plus en plus étroits dans la mission ; les familles spirituelles suscitaient de nouvelles formes de partage avec des laïcs ; le croisement était incontournable entre les activités apostoliques et la prière contemplative, au point qu’il apparut nécessaire de faire aussi une place à part entière au Service des moniales (SDM) dans la Corref.

Nos missions

Organisation de travaux de fond

L’organisation de travaux de fond lors de ses assemblées générales qui, à côté de leur fonction statutaire, revêtent toutes une dimension thématique (ainsi, en 2018 sur La vie religieuse en conversation, ou en 2020 Penser la gouvernance dans un monde changé).

Mise en place de sessions

La mise en place de sessions largement ouvertes, par exemple en matière de formation initiale ou continue des religieux et religieuses, en matière d’emprise ou d’abus, dans les domaines juridique, canonique ou de protection sociale, d’accompagnement du vieillissement des sœurs et frères aînés…

action auprès des évêques et des pouvoirs publics

Une action auprès des évêques et des pouvoirs publics si nécessaire, en travaillant les dossiers d’intérêt commun, sur l’accueil de communautés étrangères en France, sur l’accueil des religieuses et religieux venant d’ailleurs, sur l’immobilier congréganiste, etc.

Publications de recherche

Des publications de recherche émanant de la commission théologique (identité de la vie religieuse, individu et communauté…), ou de livres provenant du comité canonique.

Le suivi de la vigilance sociale

Le suivi de la vigilance sociale : protection maladie et retraite (Cavimac), complémentaire santé (mutuelle St-Martin).

interventions et aides

Des interventions et aides pour répondre aux multiples questions du quotidien grâce aux services de la Corref (vie internationale, juridique, communication…).

organigramme

Présidente : sœur Véronique MARGRON (dominicaine de la Présentation de Tours)

1re vice-présidente : sœur Anne CHAPELL (sœur du Sacré Cœur de Jésus, Saint-Jacut-les-Pins)

2d vice-président : frère Michel LALOUX (OFM, franciscain)

Trésorier : frère Yannick HOUSSAY (frère de l’Instruction chrétienne de Ploërmel)

Conformément aux statuts, la responsabilité de la Corref repose sur 16 personnes (8 religieuses et 8 religieux), élues par leurs pairs.
Ces 16 membres constituent le Conseil de la Corref et le bureau.

Père Christophe BETTWY (bénédictin)

Sœur Josette BIJLOOS (La Providence, à Ruillé-sur-Loir)

Père François BOËDEC (jésuite)

Sœur Martine CHAILLOT (sœur du Sacré Cœur de Jésus et de Marie)

Sœur Christine DANEL (xavière)

Père Daniel FEDERSPIEL (salésien de Don Bosco)

Père Jean-Pascal LOMBART (spiritain)

Sœur Léocadie NGONGO (sainte Marie-Madeleine Postel)

Père François PICART (Oratoire de France)

Sœur Bernadette REGAN (sœur missionnaire de l’Évangile)

Sœur Bénédicte RIVOIRE (petite sœur du Sacré Cœur du père de Foucauld)

Frère Paul-Marie TAUFANA (Frère de Saint Jean de Dieu)

Présidente du Service des moniales :

Sœur Marie-Christine VILMAIN (cistercienne)

Sœur Anne-Marie GRAPTON (sœur de la Providence de la Pommeraye), secrétaire générale

Père Achille MESTRE (bénédictin), secrétaire général adjoint

Père Pierre-Yves PECQUEUX (eudiste), secrétaire général adjoint

Accueil
Mila DOS SANTOS
standard@corref.fr

Assistante administrative
Jeanne ANDLAUER
secandlauer@corref.fr

Comptabilité
Barbara LEVY
comptabilite@corref.fr

Service juridique
Père Achille MESTRE
secgenmestre@corref.fr

Service médias et communication
Sophie NOUAILLE
medias@corref.fr 

Service vie internationale
Sœur Elke STEINACHER
vieinternationale@corref.fr
En savoir plus >

Formation initiale
Service des aînés
Vie religieuse en périphérie
Frères enseignants
Théologie
Canonique
Prévoyance sociale

En savoir plus >

Immobilier
Avenir des instituts

En savoir plus >

news

Pour aller plus loin

immobilier congrégations

Les 16 et 17 décembre 2021, la CORREF et la Fondation des Monastères ont coorganisé un colloque au Collège des Bernardins, intitulé

relation homme femme

La Commission théologique de la CORREF a publié récemment un petit ouvrage dont la thématique est très d’actualité ; il s’agit d’interroger les

communiqué AG 2021

Dans la suite directe de la réception du rapport de la CIASE et de ses recommandations, les travaux de cette assemblée ont

table ronde Lourdes

Au second jour de son assemblée générale de novembre 2021 à Lourdes, la Corref a reçu Jean Marc Sauvé, président de la