emprise et abus

Activement investie depuis plusieurs années dans la lutte contre toutes les formes d’abus, particulièrement les violences sexuelles, la Corref poursuit son travail de prévention, de sensibilisation et de formation.

Dans cette rubrique :

victime d'abus sexuel

Nous sommes là pour vous aider

L’abus sous toutes ses formes (sexuelle, verbale, émotionnelle) ou tout usage inapproprié du pouvoir dans une relation, porte atteinte à la dignité et au sain développement de la victime. Il a été demandé aux instituts de prendre leur responsabilité, de reconnaître tous les traumatismes subis par les victimes, d’assumer, de répondre, d’agir et assurer le suivi des actions mises en œuvre.

L’application des recommandations de la Ciase puis la mise en place de la CRR sont tournées entièrement vers la reconnaissance des victimes et la réparation des préjudices subis.

CIASE

La ciase

Des recommandations pour agir

La Commission indépendante sur les abus sexuels dans l’Église (Ciase) a été créée en novembre 2018 à la demande de l’épiscopat français et de la Corref, pour faire la transparence sur les abus sexuels commis par des clercs ou des religieux sur des mineurs et des personnes vulnérables depuis les années 1950. Présidée par Jean-Marc Sauvé et composée de 22 membres bénévoles compétents, elle a recueilli des milliers de témoignages et procédé à des centaines d’auditions avant de rendre son rapport le 5 octobre 2021.

VICTIME D'UN RELIGIEUX OU D'UNE RELIGIEUSE, MINEURE OU MAJEURE AU MOMENT DES FAITS

la Commission Reconnaissance et Réparation

La Commission pour la reconnaissance et la réparation des violences sexuelles commises par des membres d’instituts religieux est créée depuis novembre 2021, une décision prise à la suite de l’assemblée générale de la Corref. En effet, à la suite de la publication du rapport de la Ciase, la Corref a décidé la création de cette commission indépendante. Assumant en effet leur pleine responsabilité, aussi bien morale qu’institutionnelle, les instituts religieux qui la composent ont souhaité s’engager dans la voie d’une justice réparatrice. Cette commission concerne aussi bien les victimes mineures qu’adultes vulnérables au moment des faits.

VICTIME PAR UN PRÊTRE OU TOUTE PERSONNE EN RESPONSABILITÉ DANS L'ÉGLISE, MINEURE AU MOMENT DES FAITS

L'Inirr, un devoir de justice et de réparation

Il n’est pas facile pour une victime de savoir où et à qui s’adresser. Pour ce qui concerne les abus perpétrés par des membres du clergé catholique.  Dans les diocèses, des cellules d’écoute existent.

Pour des actes commis par un prêtre ou toute personne en responsabilité dans l’Église, et si vous ne savez pas de quel diocèse il s’agit, nous vous invitons à utiliser l’adresse e-mail suivante : paroledevictimes@cef.fr

Vous pouvez également prendre contact avec l’Inirr (Instance indépendante de reconnaissance et de réparation) qui a été mise en place par la CEF (Conférence des évêques de France) https://www.inirr.fr/

Nos objectifs

Vérité

Poursuivre le travail de vérité et de clarté sur les abus sexuels et la pédocriminalité dans les instituts ; accompagner les instituts et leurs membres dans cette démarche à travers des groupes de travail.

Reconnaissance

Recevoir, écouter la parole des victimes de violences sexuelles et travailler avec elles, reconnaître les abus commis dans les instituts sur les mineurs et les personnes adultes vulnérables. Le devoir de justice et de réparation passe par la reconnaissance.

Réparation

Prendre nos responsabilités de manière collégiale et singulière, suivre les recommandations de la Ciase et agir. La réparation doit répondre aux besoins de chaque victime.

Formation

Continuer à travailler ensemble sur la formation initiale et la formation continue dans nos instituts pour prévenir toute sorte d’abus et d’emprise, et empêcher la répétition des schémas déviants, notamment au niveau de la gouvernance.

Victime d'emprise sectaire

Nous sommes là pour vous aider

Des communautés catholiques, comme d’autres groupes non chrétiens, peuvent céder aux tentations de dérives sectaires, autoritaires, financières, etc., à travers certains de leurs responsables ou par une déviance collective. Ces comportements sont lourds de conséquences pour leurs membres, victimes d’emprise, de manipulation, etc.

QUI CONTACTER ?

La Conférence des évêques de France et la Conférence des religieuses et religieux de France sont vigilantes sur ces dérives possibles. Elles veulent aussi être attentives à en écouter les victimes et à chercher des solutions à chaque fois que possible.

La cellule pour les dérives sectaires dans les communautés catholiques

Cette cellule est composée d’évêques et de spécialistes aux compétences diverses. Pour alerter sur des abus ou être écoutées, les personnes peuvent contacter, dans leur diocèse, l’évêque ou un de ses proches collaborateurs.

La cellule prend au sérieux chaque demande et étudie les suites à y donner. Elle est en lien avec les divers organismes et associations vigilants sur ces questions, dans le respect de l’épanouissement spirituel auquel chaque personne a droit.

Elles peuvent contacter directement la cellule pour les dérives sectaires dans des communautés catholiques :

Cellule pour les dérives sectaires :

CEF – 58, avenue de Breteuil – 75007 Paris

E-mail : derives.sectaires@cef.fr

Voir le site internet 

News

Pour aller plus loin

Rechercher

Nous contacter

Se connecter

emprise et abus

Activement investie depuis plusieurs années dans la lutte contre toutes les formes d’abus,
particulièrement les violences sexuelles, la Corref poursuit son travail de prévention, de sensibilisation et de formation.

victime d'abus sexuel

Nous sommes là pour vous aider

L’abus sous toutes ses formes (violences sexuelle, verbale, émotionnelle) ou tout usage inapproprié du pouvoir dans une relation, porte atteinte à la dignité et au sain développement de la victime. Il a été demandé aux instituts de prendre leur responsabilité, de reconnaître tous les traumatismes subis par les victimes, d’assumer, de répondre, d’agir et assurer le suivi des actions mises en œuvre.

L’application des recommandations de la Ciase puis la mise en place de la CRR sont tournées entièrement vers la reconnaissance des victimes et la réparation des préjudices subis.

la ciase

Des recommandations pour agir

La Commission indépendante sur les abus sexuels dans l’Église (Ciase) a été créée en novembre 2018 à la demande de l’épiscopat français et de la Corref, pour faire la transparence sur les abus sexuels commis par des clercs ou des religieux sur des mineurs et des personnes vulnérables depuis les années 1950. Présidée par Jean-Marc Sauvé et composée de 22 membres bénévoles compétents, elle a recueilli des milliers de témoignages et procédé à des centaines d’auditions avant de rendre son rapport le 5 octobre 2021.

VICTIME D'UN RELIGIEUX OU D'UNE RELIGIEUSE,
MINEURE OU MAJEURE AU MOMENT DES FAITS

la Commission Reconnaissance et Réparation

La Commission pour la reconnaissance et la réparation des violences sexuelles commises par des membres d’instituts religieux est créée depuis novembre 2021, une décision prise à la suite de l’assemblée générale de la Corref. En effet, à la suite de la publication du rapport de la Ciase, la Corref a décidé la création de cette commission indépendante. Assumant en effet leur pleine responsabilité, aussi bien morale qu’institutionnelle, les instituts religieux qui la composent ont souhaité s’engager dans la voie d’une justice réparatrice. Cette commission concerne aussi bien les victimes mineures qu’adultes vulnérables au moment des faits.

VICTIME PAR UN PRÊTRE OU TOUTE PERSONNE EN RESPONSABILITÉ DANS L'ÉGLISE, MINEURE AU MOMENT DES FAITS

L'Inirr, un devoir de justice et de réparation

Il n’est pas facile pour une victime de savoir où et à qui s’adresser. Pour ce qui concerne les abus perpétrés par des membres du clergé catholique.
Dans les diocèses, des cellules d’écoute existent.

Pour des actes commis par un prêtre ou toute personne en responsabilité dans l’Église, et si vous ne savez pas de quel diocèse il s’agit, nous vous invitons à utiliser l’adresse e-mail suivante : paroledevictimes@cef.fr

Vous pouvez également prendre contact avec l’Inirr (Instance indépendante de reconnaissance et de réparation) qui a été mise en place par la CEF (Conférence des évêques de France) https://www.inirr.fr/

Nos objectifs

Vérité

Poursuivre le travail de vérité et de clarté sur les abus sexuels et la pédocriminalité dans les instituts ; accompagner les instituts et leurs membres dans cette démarche à travers des groupes de travail.

Reconnaissance

Recevoir, écouter la parole des victimes de violences sexuelles et travailler avec elles, reconnaître les abus commis dans les instituts sur les mineurs et les personnes adultes vulnérables. Le devoir de justice et de réparation passe par la reconnaissance.

Réparation

Prendre nos responsabilités de manière collégiale et singulière, suivre les recommandations de la Ciase et agir. 
La réparation doit répondre aux besoins de chaque victime.

Formation

Continuer à travailler ensemble sur la formation initiale et la formation continue dans nos instituts pour prévenir toute sorte d’abus et d’emprise, et empêcher la répétition des schémas déviants, notamment au niveau de la gouvernance.

Victime d'emprise sectaire

Nous sommes là pour vous aider

Des communautés catholiques, comme d’autres groupes non chrétiens, peuvent céder aux tentations de dérives sectaires, autoritaires, financières, etc., à travers certains de leurs responsables ou par une déviance collective. Ces comportements sont lourds de conséquences pour leurs membres, victimes d’emprise, de manipulation, etc.

La Conférence des évêques de France et la Conférence des religieuses et religieux de France sont vigilantes sur ces dérives possibles. Elles veulent aussi être attentives à en écouter les victimes et à chercher des solutions à chaque fois que possible.

qui contacter ?

La cellule pour les dérives sectaires dans les communautés catholiques

Cette cellule est composée d’évêques et de spécialistes aux compétences diverses. Pour alerter sur des abus ou être écoutées, les personnes peuvent contacter, dans leur diocèse, l’évêque ou un de ses proches collaborateurs. 

La cellule prend au sérieux chaque demande et étudie les suites à y donner. Elle est en lien avec les divers organismes et associations vigilants sur ces questions, dans le respect de l’épanouissement spirituel auquel chaque personne a droit.

Elles peuvent contacter directement la cellule pour les dérives sectaires dans des communautés catholiques :

Cellule pour les dérives sectaires :

CEF – 58, avenue de Breteuil – 75007 Paris

E-mail : derives.sectaires@cef.fr

Voir le Site internet

news

Pour aller plus loin

CIASE MARGRON

Une série d’entretien en vidéo vous est proposée par la CORREF pour faire un point d’étape depuis la remise du Rapport de

Véronique Margron

Chers amis, Se risquer. Écouter. Être vrillée au-dedans, entamée. Ne pas chercher à se protéger mais être dépouillée par ces récits pleins de

Une délégation d’Inuits canadiens est venue en France du lundi 12 jusqu’au 15 septembre pour demander l’extradition d’un prêtre français, membre des

emprise et abus

Activement investie depuis plusieurs années dans la lutte contre toutes les formes d’abus,
particulièrement les abus sexuels, la Corref poursuit son travail de prévention, de sensibilisation et de formation.

victime d'abus sexuel

Nous sommes là pour vous aider

L’abus sous toutes ses formes (sexuelle, verbale, émotionnelle) ou tout usage inapproprié du pouvoir dans une relation, porte atteinte à la dignité et au sain développement de la victime. Il a été demandé aux instituts de prendre leur responsabilité, de reconnaître tous les traumatismes subis par les victimes, d’assumer, de répondre, d’agir et assurer le suivi des actions mises en œuvre.

L’application des recommandations de la Ciase puis la mise en place de la CRR sont tournées entièrement vers la reconnaissance des victimes et la réparation des préjudices subis.

la ciase

Des recommandations pour agir

La Commission indépendante sur les abus sexuels dans l’Église (Ciase) a été créée en novembre 2018 à la demande de l’épiscopat français et de la Corref, pour faire la transparence sur les abus sexuels commis par des clercs ou des religieux sur des mineurs et des personnes vulnérables depuis les années 1950. Présidée par Jean-Marc Sauvé et composée de 22 membres bénévoles compétents, elle a recueilli des milliers de témoignages et procédé à des centaines d’auditions avant de rendre son rapport le 5 octobre 2021.

VICTIME D'UN RELIGIEUX OU D'UNE RELIGIEUSE,
MINEURE OU MAJEURE AU MOMENT DES FAITS

la Commission Reconnaissance et Réparation

La Commission pour la reconnaissance et la réparation des violences sexuelles commises par des membres d’instituts religieux est créée depuis novembre 2021, une décision prise à la suite de l’assemblée générale de la Corref. En effet, à la suite de la publication du rapport de la Ciase, la Corref a décidé la création de cette commission indépendante. Assumant en effet leur pleine responsabilité, aussi bien morale qu’institutionnelle, les instituts religieux qui la composent ont souhaité s’engager dans la voie d’une justice réparatrice. Cette commission concerne aussi bien les victimes mineures qu’adultes vulnérables au moment des faits.

VICTIME PAR UN PRÊTRE OU TOUTE PERSONNE EN RESPONSABILITÉ DANS L'ÉGLISE, MINEURE AU MOMENT DES FAITS

L'Inirr, un devoir de justice et de réparation

Il n’est pas facile pour une victime de savoir où et à qui s’adresser. Pour ce qui concerne les abus perpétrés par des membres du clergé catholique.
Dans les diocèses, des cellules d’écoute existent.

Pour des actes commis par un prêtre ou toute personne en responsabilité dans l’Église, et si vous ne savez pas de quel diocèse il s’agit, nous vous invitons à utiliser l’adresse e-mail suivante : paroledevictimes@cef.fr

Vous pouvez également prendre contact avec l’Inirr (Instance indépendante de reconnaissance et de réparation) qui a été mise en place par la CEF (Conférence des évêques de France) https://www.inirr.fr/

Nos objectifs

Vérité

Poursuivre le travail de vérité et de clarté sur les abus sexuels et la pédocriminalité dans les instituts ; accompagner les instituts et leurs membres dans cette démarche à travers des groupes de travail.

Reconnaissance

Recevoir, écouter la parole des victimes de violences sexuelles et travailler avec elles, reconnaître les abus commis dans les instituts sur les mineurs et les personnes adultes vulnérables. Le devoir de justice et de réparation passe par la reconnaissance.

Réparation

Prendre nos responsabilités de manière collégiale et singulière, suivre les recommandations de la Ciase et agir. 
La réparation doit répondre aux besoins de chaque victime.

Formation

Continuer à travailler ensemble sur la formation initiale et la formation continue dans nos instituts pour prévenir toute sorte d’abus et d’emprise, et empêcher la répétition des schémas déviants, notamment au niveau de la gouvernance.

Victime d'emprise sectaire

Nous sommes là pour vous aider

Des communautés catholiques, comme d’autres groupes non chrétiens, peuvent céder aux tentations de dérives sectaires, autoritaires, financières, etc., à travers certains de leurs responsables ou par une déviance collective. Ces comportements sont lourds de conséquences pour leurs membres, victimes d’emprise, de manipulation, etc.

qui contacter ?

La cellule pour les dérives sectaires dans les communautés catholiques

La Conférence des évêques de France et la Conférence des religieuses et religieux de France sont vigilantes sur ces dérives possibles. Elles veulent aussi être attentives à en écouter les victimes et à chercher des solutions à chaque fois que possible.

Cette cellule est composée d’évêques et de spécialistes aux compétences diverses. Pour alerter sur des abus ou être écoutées, les personnes peuvent contacter, dans leur diocèse, l’évêque ou un de ses proches collaborateurs. 

La cellule prend au sérieux chaque demande et étudie les suites à y donner. Elle est en lien avec les divers organismes et associations vigilants sur ces questions, dans le respect de l’épanouissement spirituel auquel chaque personne a droit.

Elles peuvent contacter directement la cellule pour les dérives sectaires dans des communautés catholiques :

Cellule pour les dérives sectaires :

CEF – 58, avenue de Breteuil – 75007 Paris

E-mail : derives.sectaires@cef.fr

Voir le site internet 

news

Pour aller plus loin

CIASE MARGRON

Une série d’entretien en vidéo vous est proposée par la CORREF pour faire un point d’étape depuis la remise du Rapport de

Véronique Margron

Chers amis, Se risquer. Écouter. Être vrillée au-dedans, entamée. Ne pas chercher à se protéger mais être dépouillée par ces récits pleins de

Une délégation d’Inuits canadiens est venue en France du lundi 12 jusqu’au 15 septembre pour demander l’extradition d’un prêtre français, membre des

religieuses abusées

Une étude inédite sur les abus commis par des prêtres sur des religieuses en Afrique de soeur Mary Lembo, publiée aux Editions