Communiqués des OMI (Oblats de Marie Immaculée) suite à la venue en France d’une délégation Inuits pour demander l’extradition de Joannes Rivoire

PARTAGER

Partager

Communiqués des OMI (Oblats de Marie Immaculée) suite à la venue en France d’une délégation Inuits pour demander l’extradition de Joannes Rivoire

Une délégation d’Inuits canadiens est venue en France du lundi 12 jusqu’au 15 septembre pour demander l’extradition d’un prêtre français, membre des OMI, accusé d’agressions sexuelles commises dans les années 1960 sur des mineurs. La délégation a été reçue à Lyon le 14 septembre par le responsable des OMI en France. La délégation a été également reçue par sr Véronique Margron, présidente de la Corref, le 13 septembre.

Communiqués

Le 8 septembre 2022


Depuis plusieurs années, en tant que membres de la CORREF qui avaient commandité,
avec la CEF, le projet d’enquête menée par la CIASE, les OMI de France sont résolument
engagés dans la lutte contre le fléau que constitue la pédo-criminalité. Ils sont conscients du
fait que c’est un changement profond de culture et de mentalité qui est demandé tant au
niveau de l’Eglise que de l’ensemble de la société.
Dans ce contexte, ils ont appris qu’à la suite d’une plainte déposée en septembre 2021,
un mandat a été émis en février 2022 à l’encontre de Joannes Rivoire par la justice canadienne
avec demande d’extradition à l’état français.
Ils ont également été informés de la visite, du 12 au 16 septembre prochains, d’une
délégation Inuk NTI venant en France dans le but de faire avancer le dossier tant au niveau
de l’état français que de Joannes Rivoire lui-même.
Les OMI de France ont signifiés à la délégation qu’ils comprenaient et soutenaient leur
démarche et qu’ils mettraient en oeuvre tout ce qui leur est possible pour la voir aboutir.
En ce sens, une rencontre aura lieu entre la délégation et le responsable des OMI de
France le 14 septembre. Nous espérons vivement qu’elle contribuera à faire efficacement
avancer une justice que les victimes plaignantes, et plus largement nous tous, sont en droit
d’attendre.


Vincent Gruber, supérieur de la Congrégation des OMI en France

Le 9 septembre 2022

Evoluant dans la décision qu’il avait prise de ne recevoir personne, Joannes Rivoire,
après discussion avec moi-même et un témoin, a accepté de rejoindre la maison provinciale
des OMI de France sise au 36, rue de Trion à Lyon 5ème pendant quelques jours. Ceci afin de
ne pas déranger la vie des résidents et du personnel de l’établissement d’hébergement pour
personnes âgées dépendantes EHPAD St François d’Assise à Lyon 4ème.
En effet, pour le cas où il serait capable d’une conversation et où sa santé le
permettrait, il pourrait accepter de rencontrer la délégation Inuk dans une rencontre à
caractère privé.


Vincent Gruber, supérieur de la Congrégation des OMI en France

Contact Presse des OMI : Bertrand Evelin
b.evelin@laposte.net 06 29 24 83 84

Le 14 septembre 2022 – Suite à la rencontre avec la délégation

Comme prévu, nous avons rencontré la délégation Inuk NTI dans un dialogue difficile
mais vrai.
D’ores et déjà, au vue de la situation, nous sommes déterminés à poursuivre nos efforts
pour convaincre Joannès Rivoire de se présenter à la justice canadienne.
A cet effet, nous avons annoncé à la délégation qu’une procédure de renvoi à son égard
avait été engagé. Et nous allons insister auprès de Rome pour parvenir à le convaincre.
Nous avons pu nous dire à nouveau et exprimer cette conviction que cette démarche
de justice est primordiale, tant pour les victimes présumées que pour le peuple Inuk, les
Oblats et l’Eglise.
Par ailleurs, nous voulons qu’une commission mémorielle se mette en place pour
rendre compte des silences passés.

Vincent Gruber, supérieur de la Congrégation des OMI en France

Contact Presse des OMI : Bertrand Evelin
b.evelin@laposte.net 06 29 24 83 84

Le 17 septembre 2022

Maison des services provinciaux, le 17 septembre 2022
Malgré les efforts réitérés des OMI, depuis Lyon et depuis Rome, pour le convaincre,
Joannès Rivoire n’a pas accepté de se rendre au Canada pour se mettre à
disposition de la justice.
Nous le regrettons amèrement et nos pensées vont aux victimes présumées qui sont
venues chercher ici la vérité, la justice, la guérison et la réconciliation.
Ne relâchant pas notre détermination, nous continuerons à mettre en œuvre ce qui
est en notre pouvoir pour le convaincre et espérons poursuivre le dialogue avec les
victimes présumées et leurs représentants.
Vincent Gruber, supérieur de la congrégation des OMI de France

PARTAGER

à découvrir aussi

Mounier CIASE

Une série d’entretiens en vidéo vous est proposée par la CORREF pour faire un point d’étape depuis la remise du Rapport de

CIASE MARGRON

Une série d’entretiens en vidéo vous est proposée par la CORREF pour faire un point d’étape depuis la remise du Rapport de

orientations trinitaires

Les religieuses trinitaires ont tenu leur chapitre générale cet été, un moment important pour une congrégation qui se rassemble et redéfinit ses