fabrice hadjaj

Livre : Fabrice HADJADJ, “Des loups déguisés en agneaux. Penser les abus dans l’Église”

PARTAGER

Livre : Fabrice HADJADJ, “Des loups déguisés en agneaux. Penser les abus dans l’Église”

PARTAGER

fabrice hadjaj

Partager

fabrice hadjaj

Livre : Fabrice HADJADJ, “Des loups déguisés en agneaux. Penser les abus dans l’Église”

Fabrice Hadjadj est un écrivain et philosophe français converti au catholicisme, directeur de l’Institut Philanthropos, il a été membre du Conseil pontifical pour les laïcs. Il vient de faire éditer son dernier livre sur les abus dans l’Église.

Ainsi les loups se sont déguisés en agneaux – et même en bergers. Ceux qui devaient prendre soin du troupeau en ont fait leur pâture. Et nous voilà sidérés, au point que toute considération semble impossible. Le plus souvent, en effet, nous sommes pris entre le journalistique et l’hagiographique : d’un côté, le fait brut nous laisse en position de spectateur désabusé ; de l’autre, le saint tombé (l’impossible !) nous pousse à nous abuser nous-mêmes, courant tantôt au lynchage tantôt au déni…
Ce petit livre tente d’échapper à pareille alternative. Revenant notamment sur l’« affaire » des frères Philippe et de Jean Vanier, il en propose une lecture biblique : ne rien minimiser de ce qu’elle a de grave, ne pas négliger ce qu’elle recèle de grâce. Ne confirme-t-elle pas une Bonne Nouvelle qui nous avait depuis longtemps avertis du pire ? Gardez-vous des faux prophètes, ils viennent en vêtements de brebis… Aussi nous donne-t-elle de penser le risque inouï de l’Incarnation, et de remettre en cause certains aspects de la spiritualité récente : l’esprit d’enfance, la compassion qui excuse tout, gages donnés à l’irresponsabilité, boulevard pour ces « monstres mous » dont Bernanos annonçait l’empire.
S’il est un bon usage des abus, c’est de faire en sorte qu’ils nous interrogent personnellement. Les apôtres furent envoyés comme des agneaux au milieu de loups. Il faut en conclure que l’Église n’est constituée que de loups convertis (et tant mieux ! sans quoi nous ne serions que des moutons bêlant). Gare à nous, donc, et à cette petite gueule carnassière qui s’ouvre à même nos cœurs.

Editions du Cerf

Note de lecture de la CORREF :

Ainsi les loups se sont déguisés en agneaux. L’essentiel du livre réside dans la relecture de L’affaire à St Jean ou à l’Arche : sur scène, des victimes majeures, abusées en principe sans barbarie, mais engluées dans les rets de l’emprise, de la séduction. Satan peut revêtir les habits de la Vierge Marie ou de St Jean et le tabou de l’inceste peut être violé voire justifié. Les sanctions canoniques sont détournées, devenant des preuves justificatrices. Au nom du cœur, les yeux de l’intelligence se ferment.

Au nom de l’obéissance de la foi qui requiert un esprit d’enfance, tout devient possible. Et la référence à l’Esprit Saint d’asservir toute raison. Les nécessaires médiations humaines sont bannies d’une approche qui se veut exclusivement spirituelle. Pareil système n’aurait-il perverti que des communautés ponctuelles ? L’auteur ne le pense pas : c’est tout ou partie d’une génération qui a pu être pervertie. La critique paraîtra excessive à certains. Puisse-t-elle, en tout cas, nous aider à l’introspection pour une juste prévention !

Aux éditions du Cerf : 192 pages – janv. 2024 – 19,00€

PARTAGER

à découvrir aussi

Récit d’une rare intensité et justesse, le quotidien d’une femme aux avant-postes de l’accompagnement des victimes et de la lutte contre les

Fin mars, le Pape François a publié le message pour cette journée intitulé. « Appelés à semer l’espérance et à construire la