table ronde Lourdes

Table-ronde avec Jean-Marc Sauvé et Patrick Goujon, sj, à Lourdes pour la 9e assemblée générale de la Corref.

PARTAGER

Partager

table ronde Lourdes

Table-ronde avec Jean-Marc Sauvé et Patrick Goujon, sj, à Lourdes pour la 9e assemblée générale de la Corref.

Au second jour de son assemblée générale de novembre 2021 à Lourdes, la Corref a reçu Jean Marc Sauvé, président de la Ciase, en dialogue avec Patrick Goujon, jésuite. Une table ronde animée par Etienne Pépin, rédacteur en chef de la radio RCF.

Présentation de l’échange par sr Véronique Margron, présidente

Monsieur le président, cher Jean Marc

Notre sujet ne serait pas si lourd ce serait un plaisir total de vous accueillir ici. Mais croyez bien que c’est une vraie joie. De ces joies profondes, graves, douloureuses même, qui, je le crois, ont saveur d’évangile.

Le mardi 5 octobre fut une journée difficile, chaotique, plein de chagrin pour nous tous et tant et tant. Mais en même temps, pour moi, soyez-en sûr, ce fut aussi et surtout un jour d’évangile et un bouleversant visage d’Église. En effet, nous – l’Église, si souvent nous croyons ou prétendons dire la vérité. Non seulement celle de la foi mais aussi celle de la vie, de l’art de vivre, de la vie bonne. Et ce 5 octobre, c’est votre commission, vous-même, qui à travers votre incroyable travail tant il est colossal, rigoureux, incarné, qui avez dit à l’Église non tant la vérité, moins encore toute la vérité, mais comme vous l’évoquez dans le rapport reprenant un mot de Desmond Tutu, prix Nobel de la Paix « assez de vérité ».

Je reprends la phrase de Desmond Tutu à l’occasion de la remise, en 1998, du rapport de la Commission Vérité et Réconciliation à Nelson Mandela, alors tout jeune président de l’Afrique du Sud : « Nous croyons que nous avons fourni assez de vérité concernant notre passé pour qu’il y ait un consensus à son sujet ». « Assez, pour », un partitif, comme du pain, de l’eau, de la vérité. Une quantité suffisante de vérité pour qu’elle soit utile et qu’elle serve. Qu’elle nous serve, aujourd’hui

Et c’est « assez de vérité » concerne le plus sombre de notre Église, le plus indicible, le plus inimaginable et monstrueux : les atteintes et violences sexuelles et les abus qui les rendent possibles.
De cet « assez de vérité » énoncé à notre Église, avec clarté, respect et avec humanité, je vous remercie infiniment, en mon nom personnel et au nom de nous tous, ici et ailleurs.
De cela aussi nous aurons beaucoup appris.

PARTAGER

à découvrir aussi

semaines sociales

La 96e Rencontre des Semaines sociales de France aura lieu le week-end du 28 au 30 octobre 2022 sur le thème «

eudistes

Aymeric a 34 ans; il a été ordonné prêtre le 18 septembre dernier à l’église Saint-Jean-Baptiste de Beauvais, pour la Congrégation de

Véronique Margron

Chers amis, Se risquer. Écouter. Être vrillée au-dedans, entamée. Ne pas chercher à se protéger mais être dépouillée par ces récits pleins de